Quelques flores sur le web:

FloreAlpesFloreAlpes la flore montagnarde et provençale. C’est vrai, ce n’est pas la Savoie, mais le site est superbe et on y trouve la plupart des fleurs de nos Alpes du Nord. La fonction qui permet de comparer 2 plantes est précieuse. Un chef d’œuvre réalisé par Franck Le Driant, informaticien, accompagnateur en montagne, et passionné de botanique. J’ai rarement besoin de consulter un autre site web.

.

telabotanicaTela Botanica le monde de la botanique…

.
.

Flore Laurentienne La magnifique Flore Laurentienne permet souvent de vérifier que les plantes qui sont chez nous de montagne peuvent être de plaine au Québec. Quelques centaines de mètres d’altitude valent des centaines de kilomètres vers le Nord: on comprend pourquoi la montagne dépayse.

.

NatureGateLuontoportti.com est un site finlandais. Il n’est pas indispensable, mais il est amusant. On y trouve un outil d’identification très intuitif: la fleur est jaune et elle est au sommet de la tige? Alors il y a 40 possibilités, parmi lesquelles je trouverai facilement le trolle, le doronic, la pensée à 2 fleurs. Parfois je trouve, et parfois non, ça n’empêche pas d’essayer.

.

Il y en a beaucoup d’autres, mais il ne faut pas abuser des flores. L’important n’est pas tellement d’être exact, mais plutôt d’apprendre à regarder les fleurs. L’essentiel est que petit à petit elles trouvent une place dans les idées, les souvenirs; qu’elles prennent sens, qu’elles deviennent signes.

Il suffit d’en connaitre quelques unes pour que l’alpage et les éboulis se peuplent de connaissances, et on finit par faire une rando pour aller voir une fleur, c’est tout aussi bien que la conquête d’un sommet.

Publicités