Mont ThaborL’ascension du Mont Thabor (3178m) est un pèlerinage à plus de 3000m, ce n’est pas si courant. La montée depuis Valfréjus, côté Savoie, ne présente pas de difficultés techniques, pourtant elle n’est pas vraiment facile en raison de la distance et du dénivelé.

Durée: une (très) longue journée.

Difficulté: le dénivelé est de 1273m, la distance de 21km (aller + retour)… Le refuge du Thabor (2502m) permet de faire une halte à la montée. La descente n’en sera pas moins longue.

Quand? comme sur tous les 3000m, en début de saison il reste beaucoup de névés. Si la neige est trop molle la progression peut être difficile; si elle est gelée le danger de glissade devient vite important: il ne faut pas le sous-estimer (voir le billet « Râteau d’Aussois« ). La webcam de Punta Bagna, située non loin, à 2737m permet de se faire une idée de l’état de l’enneigement.

Accès: au dessus de Modane, monter à la station de Valfréjus, poursuivre par une mauvaise route (l’ancienne route du col du Fréjus) jusqu’au parking au lieu dit Le Lavoir (1923m).

Carte: pour emporter: IGN 25000ème 3535OT. Pour voir tout de suite: carte Google Maps (avec l’itinéraire), ou  carte du Parc de la Vanoise.

Ressources:
– Iris KÜRSCHNER, Vanoise, Rother 2ème ed. 2010 p. 128
– des photos superbes sur « Paysages de montagne »: 2 reportages (ici et ) effectués à la mi juin montrent que la rando en début de saison n’a rien à voir avec celle que je décris ici.
– site Randonnées en Maurienne avec photos et carte
– Refuge du Thabor: site du refuge, site CAF
pèlerinages en Savoie: le 4 août, à éviter ou à noter! (Nb: il y a 2 autres pèlerinages d’altitude dans les environs: Rochemelon et  ND de Tierce )
– la géologie des lieux sur geol-alp

Photos: prises le 31 août 2013

***

Départ austère dans le petit jour. La météo prévoit du beau temps… pas évident. Fort militaire abandonné, lignes haute tension: une ambiance techno et militaire, ça fait aussi partie de la montagne.

Le Lavoir départ pour le Mont Thabor

11 faon b2

clic pour voir

Un faon perché sur un bloc de l’autre côté du ravin observe mon départ.

Encore quelques virages le long du grand chemin, je parviens à La Losa. La nuée se rapproche, je vais avoir droit au brouillard?

La Losa

Il parait que cette randonnée est aussi un pèlerinage. Logique: une montagne nommée Thabor à quelques heures de marche, c’est un peu de Palestine à la porte de la Maurienne. La terre sainte au bout du pâturage, on ne peut laisser passer une affaire pareille, c’est donné. Enfin presque. Je sais que la journée sera longue, peut être pénible… voire douloureuse. Ça aussi c’est logique: la chapelle située au sommet est dédiée à Notre Dame des 7 douleurs.  Pour le fidèle il s’agit d’un chemin de croix, il faut souffrir un peu, c’est mieux. Le sportif dirait qu’il faut se surpasser. Le commun qu’il faut en chier (oups!).

Ou pas: le Thabor n’est pas le Golgotha. Personnellement je n’ai rien à expier, ni cigarettes, ni abus de hamburgers.

On verra bien. Pour l’instant la montée est régulière, mais pas raide, et donc plutôt agréable dans la fraicheur du matin. Les brumes s’éclaircissent, elles deviennent lumineuses. Bon signe.

Au dessus de la Losa

Le chemin s’est transformé en sentier. Tranquillement je passe au dessus des brumes matinales qui s’attardent dans la vallée. Il n’en reste bientôt plus qu’une longue écharpe très décorative qui met en valeur le relief.

.La Replanette

.

La Replanette.

Marmotte ReplanetteAu dessus de la Replanette, une marmotte en alerte me regarde passer.

Linaigrettes sous col Vallee Etroite

Au col de la Vallée Étroite les brumes ont disparu. Ne pas se tromper de GR: il ne s’agit pas de redescendre en direction de la Vallée Étroite.

Col de la Vallee Etroite

On quitte la Savoie. Frontière sans douaniers, le col est sur la longue ligne de cols (Lautaret, Col de la Croix Haute) qui séparent les Alpes du Nord des Alpes du Sud… Le soleil devient plus vif, la lumière n’est plus tout à fait la même, les grillons de l’alpage ont des sonorités de cigales (hum, un peu subjectif ça).

Je croyais avoir bien avancé. Je peux d’ici prendre la mesure du chemin qui m’attend. Une longue traversée, une montée dans la barre rocheuse de l’autre côté de la vallée, et au loin la longue arête qui conduit au sommet du Mont Thabor… qu’il est loin! En fait je n’en suis qu’au début.

Au dessus du col de la Vallee étroite

clic pour voir l’itinéraire

Conseil pour la marche: en randonnée il faut garder un rythme régulier, donc faire de petits pas lorsque la pente devient plus raide. Tout le monde le sait. Mais sur le plat ou le faux-plat il ne faut pas oublier d’allonger le pas, ça détend les muscles et c’est plus rapide.

A défaut de monter, j’avance, et j’arrive bientôt en un bel endroit…

Vallon du PeyronAu creux du vallon du Peyron, peu après avoir traversé un torrent, le lac du même nom est l’occasion d’une pause méritée. 34 Lac du Peyron b

Puis la montée reprend. Il s’agit de franchir enfin la barre rocheuse qui domine le Joubarbes lac, et qui est la cause de ce long détour.

.

Le Thabor se dresse maintenant juste en face, et la chapelle située à son sommet devient bien visible.

Mont Thabor

clic = zoom

Au niveau du Col des Méandes (2727m), il y a soudain beaucoup plus de monde. Des pèlerins? En tous cas beaucoup de randonneurs venus d’Italie: le pèlerinage y est populaire.

Le plus long est fait… mais pas le plus dur, il reste une belle montée.

.

Col des Meandes

Finis les alpages, arrivée dans un monde minéral. La montée devient soutenue (euphémisme), et le restera jusqu’au sommet.

Debut du chemin de Croix Thabor.

Chemin de Croix du Thabor.

Chemin de Croix du Thabor

Des croix pour le pèlerin, des cairns pour le randonneur, des points pour le trail… Les croix sont en voie de disparition. Les cairns sont rares (sauf sur le Râteau D’Aussois). Le long des GR il y a de moins en moins de balises rouges et blanches (bonne chose ça). Mais les points fluo prolifèrent: faudrait surtout pas perdre en route un de ces modernes amateurs de chemins de croix trop occupés à regarder leurs pieds pour regarder une carte.

Croix56 Chemin de Croix Thabor b CairnCairn Point fluoTraces de trail

.

Le Mont Thabor est une vaste taupinière. Rien ne pousse, à part quelques plantes d’altitude: il a certes quelque chose d’un désert. C’est sans doute ce que les bergers y voyaient: il y a un lieu dit « Pied du désert » non loin du col des Méandes.

LinaireLinaire alpine DoronicDoronic

.

Cette montagne est différente des cimes rocheuses ou enneigées qui l’entourent. Les vastes étendues ocre peuvent en effet évoquer la Terre Sainte. L’endroit est parfait pour un pèlerinage, il suffit d’avoir la foi, évidemment. Moi je crois ce que je vois, et ça tombe bien: la vue est de plus en plus sublime.

La Meije depuis le Thabor.

Massif de l'Oisans depuis le Thabor.

Les derniers mètres ne sont pas moins raides que ceux qui précèdent, mais le bout du chemin de croix  est maintenant tout proche. Finalement ce n’était pas si terrible.

Chapelle du Mont Thabor.

La chapelle est ancienne, sa présence est attestée depuis le XVIIème (plus de détails ici). Vue de l’intérieur elle a un petit air de refuge. C’en est un d’ailleurs, en cas de besoin.

Chapelle du Mont Thabor

Il y a incontestablement un fort penchant pour les pèlerinages dans les environs: Rochemelon (3538m), la chapelle de Tierce (2973m) à Bessans. Mais pourquoi les faire si haut, mon Dieu? C’est tout simple: comme ailleurs on choisit une colline qui émerge de la plaine ici on choisi une butte qui domine les alpages. Quand on garde les vaches à 2500m, en voulant monter juste un peu plus haut que d’habitude on se retrouve vite à 3000m.

Et maintenant, un petit tour au sommet.

Sommet du Mont Thabor.

Sommet du Mont Thabor.

Et redescente.

Descente du Mont Thabor.

Longue, très longue descente. A la Replanette les marmottes sont toujours là, curieuses et étonnées. Manifestement le concept de randonnée (ou de pèlerinage, ou de trail, pardon ultra trail) les dépasse…

Marmotte Replanette.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Publicités