Croix du NivoletParmi les nombreuses manières de monter à la Croix du Nivolet la montée par la cheminée est celle que je préfère, mais ce n’est pas la plus facile. Je pars de Pragondran et une fois arrivé en haut je redescends par le pas de l’Échelle. (D’autres itinéraires sont présentés sur l’article « Croix du Nivolet« )

Départ: Pragondran, tout près de Chambéry. Il y a même un bus (n° 19), mais il ne passe pas souvent, surtout en période de vacances – zut alors, et il n’y en a pas le dimanche – bon tant pis.

Quand? Tôt au printemps et tard en automne, quand les montagnes plus hautes sont impraticables. En plein été aussi: la montée se déroule entièrement en sous bois, à l’ombre. Pas lorsqu’il reste de la neige: les passages clef sont problématiques et les raquettes n’y changent rien.

Carte: pour emporter: IGN 25000ème – 33.32OT, et pour voir tout de suite: carte Google (tracé rouge)

Difficultés: il ne s’agit certes pas d’un itinéraire pour ballade tranquille en famille. Un minimum de pratique de la montagne est un préalable indispensable. Ne pas être sujet au vertige est une autre condition. Pour le reste c’est vous qui voyez, les photos sont là pour çà. Il est préférable de monter par la cheminée: ce passage est nettement plus facile à la montée qu’à la descente et le couloir débouche près du sommet ce qui ménage une sorte d’effet de surprise.

***

Départ au joli village de Pragondran, au bout de la route, par un sympathique chemin dans les prés, très agréable au printemps.

Pragondran .

Puis le chemin monte au travers des bois. Le grand nombre de clairières laisse deviner qu’il s’agit d’anciens pâturages envahis par la végétation.

Marquage du sentier

Il pénètre bientôt sous l’ombre des sapins. Des chemins partent sur la gauche ou la droite. Il faut être attentif aux indications, en particulier au niveau des prés de Monbasin. On se trouve bientôt sur un sentier, joyeusement peinturluré de jaune et de rouge jusqu’à la crête du Nivolet.

.

.

 Foret de sapins.

Le sentier monte bien, les résineux laissent place à une forêt de hêtres, très claire en ce début de printemps, plus ombragée en été. La variété de la végétation est l’un des charmes de la randonnée.

Foret de hetres

.

Le sentier est de plus en plus raide. Il se faufile au travers de barres rocheuses tout en restant très praticable. Belles vues sur le lac du Bourget, plus rares lorsque toutes les feuilles ont poussé.

Lac du Bourget.

Et j’arrive à l’alpage, aux « grands prés », ou du moins ce qu’il en reste, car il est progressivement envahi par la végétation. Il faut sauver cet alpage, le seul qui soit visible depuis le cœur de Chambéry. Situation d’urgence environnementale! Coupez moi quelques broussailles!

Alpage Les grands prés sous le Nivolet

.

Belle vue sur la chaine des Belledonnes, dont les sommets restent enneigés tard dans la saison.

 Les grands prés et la chaine des Belledonnes

.

Et on reprend la montée. Le sentier coupe à angle droit celui qui vient des chalets du Nivolet et qui se dirige vers le Sire (encore un itinéraire possible), il monte droit dans la pente au travers des buissons qui ont envahi l'(ancien) alpage, traverse bientôt une sapinière. Par endroit il est à peine marqué, mais il est bien là.

Très vite on arrive au pied du passage appelé « la cheminée« . En cette saison (29/4/12) il reste une plaque de neige (névé serait trop dire).

Approche de la cheminee du Nivolet

.

Et il faut grimper. Ce n’est plus vraiment ce que l’on peut appeler un sentier.

Dans la cheminee du Nivolet.

 Fleurs dans la cheminee du NivoletIl faut se servir des mains, et de préférence bien regarder où l’on pose les pieds. Lorsque je suis passé il restait un peu de neige fondante, suffisamment peu pour ne pas gêner ma progression.

.

.

A mi pente dans la cheminée, un replat offre une belle vue sur le lac du Bourget.

 Lac du Bourget

.

Encore un effort, on retrouve un sentier, l’ambiance est vraiment alpine. Profitons en, le sommet est proche.

En haut de la Cheminee du Nivolet.

Nous voici bientôt sur la crête, sur le grand chemin qui vient du Sire, en compagnie de nombreux promeneurs. Encore quelques centaines de mètres et l’on est au pied de la fameuse croix, magnifique monument, pas vraiment discret, sans élégance. Un truc imposant, solide et massif, visible (il est fait pour çà), tout en métal brillant sous le soleil.

Croix du Nivolet

.

Du haut de ses 1547m le Nivolet domine le couloir que l’on vient de remonter, la fameuse cheminée. Le sentier est bien visible (cliquer sur l’image pour mieux le voir).

Haut de la Cheminee depuis le sommet du Nivolet

Cliquer pour agrandir

Lac du Bourget

Lac du Bourget

.

De l’autre côté, vue panoramique sur les Alpes, de Grenoble au Mont Blanc en passant par la chaine des Belledonnes et le Beaufortain.

Sous la croix du Nivolet

Pour le retour c’est de ce côté là. Au départ il y a des sentiers un peu partout dans la forêt de petits hêtres qui survivent sur cette crête balayée par les vents. Je cherche un peu et puis j’arrive sur un sentier un peu mieux tracé, c’est sûrement le bon. Je ne le suivrai pas longtemps.

Hetres sur le Nivolet

.

Voici déjà le départ du pas de l’échelle, qui permet de rejoindre l’alpage des chalets du Nivolet.

.

Super bien équipé. Une mini via ferrata.

Pas de l'Echelle Nivolet

Cliquer pour agrandir

.

Un second passage. L’équipement est plus ancien. Voilà pourquoi l’endroit est appelé le Pas de l’Échelle.

 Pas de l'Echelle Nivolet

Cliquer encore

Un peu plus loin, de longs câbles fixés le long du sentier servent de main courante. Une vue d’ensemble du passage:

Echelles du Nivolet.

On traverse rapidement une forêt de hêtres avant de retrouver l’alpage du Nivolet. De ce côté il semble un peu mieux préservé (voir quelques belles photos sur « Paysages de Savoie« ). Ne pas descendre en direction de Lovettaz, tirer vers la droite pour revenir au pied de la croix.

Croix du Nivolet

.

Les premières gentianes de la saison. Décoration d’un vrai alpage.

Petites Gentianes au Nivolet

La descente se poursuit par l’itinéraire de montée. Elle est rapide.

Advertisements