1 Col du Grand Fond Lac de Presset b Cette randonnée, qui emprunte une portion de la haute route du Beaufortain, permet de visiter plusieurs hauts lieux du massif: elle passe au pied de la célèbre Pierra Menta, au refuge de Presset, au col du Grand Fond (2671m). Elle permet aussi d’admirer le charmant lac d’Amour, le lac de Presset, le paisible alpage de Parozan. Bref, il y a du spectacle et de l’émotion.

Départ: Treicol (1695m), au bout du lac de Roselend. La piste est carrossable, mais il faut rouler lentement pour ménager le carrosse.

Durée: une journée bien remplie, même si le dénivelé n’est pas exceptionnel. Un retour par le col du Bresson permet d’écourter la rando et d’éviter les principales difficultés.

Difficulté: non négligeable. L’altitude est importante pour le Beaufortain. En juin la présence de névés dans la brèche de Parozan (dans la traversée d’approche au Sud comme dans la descente en versant Nord) peut rendre la course difficile voir dangereuse. Vu l’altitude une chute de neige est possible à tout moment, y compris en août, sur la plus grande partie du trajet. La descente du chalet de Parozan à Treicol se fait sur un sentier à l’abandon, dont le départ n’est pas toujours facile à trouver.

Rien n’est parfait: l’itinéraire évite le GR5, mais il est emprunté par l’ultra tour du Beaufortain (section lac d’Amour à Parozan, ie la plus grande partie du trajet) et par le Tour du Beaufortain (section col du Bresson – col du Grand Fond). Ceci dit la combe de Parozan est en général très tranquille.

Période: En général pas avant mi juin pour que les névés aient disparu. Si possible tenir compte de la fréquentation: elle est intense en juillet août (au Lac Amour, sur la section Col du Bresson – refuge de Presset), l’Ultra Tour a lieu peu après la mi juillet (ok, tout le monde ne recherche pas la solitude, mais le côté sauvage est censé faire partie des charmes de cette randonnée).

Carte: pour emporter: IGN 25000ème,  3532OT. Pour voir tout de suite: carte GoogleMaps.

D’autres images, des variantes: sur le site « Sur les sommets » un reportage sur l’itinéraire col du Bresson – col du Grand Fond – Passeur de la Mintaz – Lac d’Amour. Sur le site « Randonnée Montagne » l’itinéraire col du Bresson – col du Grand Fond – Parozan.

Treicol – Lac d’Amour

2 Treicol b

Départ de Treicol sur un grand chemin. Bientôt un sentier permet de couper les lacets. A mi pente il est rejoint par le GR5, les balises rouges et blanches font leur apparition.

A l’ombre des aulnes, ou des arcosses si l’on préfère, prospèrent de grandes plantes.

Adenostyle
à feuilles d’Alliaire6 Adenostyle a feuilles d Alliaires b
Laiteron des Alpes
.
5 Laiteron des Alpes b2
Lys Martagon
.
4 Lys Martagon b

.

Le sentier rejoint le grand chemin, qui débouche assez vite dans le vallon du Coin.

7 Presset b

Lorsque le GR5 part sur la gauche en direction du col du Bresson, je le quitte et je continue vers le fond du vallon par le chemin d’alpage. Il faut prendre à droite un peu avant que le chemin ne fasse un coude pour se diriger vers Conchette, donc veiller à ne pas franchir le torrent.

Une fois que le sentier est trouvé, une belle montée au travers de l’alpage conduit au Lac d’Amour.

Lac d Amour

Lac d’Amour

C’est un lieu de pique nique apprécié. On peut aussi s’y rendre en partant du Cormet d’Arêches et en franchissant le col du Coin.

.

Lac d’Amour – Passeur de la Mintaz au pied de la Pierra Menta

Séquence admiration, puis montée en direction du pied de la Pierra Menta. Le but est un passeur situé à sa gauche.

Un passeur? En Beaufortain on distingue 2 sortes de cols: le cormet est la version large et confortable (Cormet d’Arêches, Cormet de Roselend) et le passeur est la version rocailleuse et malaisée (passeur de Pralognan, de la Combe ou de la Mintaz). Vocabulaire adapté à un monde d’alpage, chacun son jargon…

10 Pierra Menta b

Le sentier est efficace (ça veut dire qu’il monte raide). Il a été entretenu récemment, sans doute pour préparer l’Ultra tour du Beaufortain. Même cause et même effet, j’avais déjà constaté que le sentier du passeur de Pralognan avait été refait, pour cause de trail (ultra aussi, bien sûr).

11 Silene acaule b

Les plantes d’altitude font leur apparition: silène acaule.

Toute la montée a pour décor le lac d’Amour et la Pierra Menta. On distingue au fond le col du Coin, et le Mont Coin:

13 Au dessus du Lac d Amour b

Grâce à l’efficacité du sentier (et un peu aussi des mollets) j’arrive vite au pied de la Pierra Menta. Le passeur est encadré de reliefs remarquables, qui paraissent minuscules au pied du célèbre monolithe. On retrouve la même alternance de dentelles de pierres et de cols vertigineux tout le long de la ligne de crête qui va de la Pointe de la Portette à la Dent d’Arpire.

15 Passeur de la Mintaz b

Passeur de la Mintaz

Le sentier franchit le Passeur de la Mintaz encore nommé Col de Tutu (du Tutu, à Tutu), toutes dénominations qui ne figurent pas sur la carte.  « Tutu » semble très utilisé, mais Dieu sait d’où sort le vocable! Mintaz est très crédible, ce n’est qu’une autre version de Menta (phonétiquement c’est pareil: accentuer le début du mot, ne pas insister sur le a, oublier le z, vous parlez déjà un peu le franco-provencal)…

16 Passeur de la Mintaz b

Le passeur ne présente aucune difficulté de ce côté, et pas beaucoup de l’autre.

.

Passeur de la Mintaz – Refuge de Presset – col du Grand Fond

De l’autre côté c’est comme ceci:

18 Pierra Menta et passeur de la Mintaz bet maintenant je vais tout là bas:

17 Du passeur de la Mintaz au col du Grand Fond b

.

Cirse épineux19 Cirse epineux b Doronic à grandes fleurs20 Doronic a grandes fleurs b

.

Je croise bientôt le GR5 qui descend du col du Bresson, tout proche. C’est une possibilité pour revenir au point de départ en faisant une boucle. Mais je poursuis horizontalement en direction du refuge de Presset (voir aussi refuges.info)

21 Refuge de Presset b

Refuge de Presset

.

23 Lac de Presset b

Lac de Presset

.

25 Lac de Presset depuis le col du Grand Fond b

Lac de Presset depuis le col du Grand Fond

Arrivée au col du Grand Fond (2671 m), c’est (presque) le point le plus haut de la randonnée:

26 Col du Grand Fond b

Col du Grand Fond – Brèche de Parozan

La suite consiste à remonter l’arête (côté Nord) sur quelques dizaines de mètres, puis à prendre à droite en traversée, sous les falaises de la Pointe de Presset. C’est l’un des points délicats de l’itinéraire, mais aujourd’hui les conditions sont très bonnes: plus de névés, terrain sec, sentier très bien tracé.

Enfin, le temps n’est tout de même pas génial: droit devant la brèche de Parozan crache un gros nuage, çà promet pour la descente… Il y a comme une ambiance de haute route (justement je suis sur le tracé de la Haute route du Beaufortain depuis le passeur de la Mintaz)

31 Vers la breche de Parozan b

Dans les éboulis de rares plantes survivent, elles se dépêchent de fleurir. (Elles sont minuscules: cliquer pour agrandir, comme pour toutes les photos de l’article!)

Linaire alpine28  Linaire alpine b Tabouret  à feuilles rondes28  Tabouret  a feuilles rondes b Campanule du Mont Cenis28 Campanule du Mont Cenis b

.
Tiens, un autre genre de floraison:
30 Ultra tour fanion b

…quelques petits fanions de l’Ultra tour, qui est passé ici récemment. Amusant.

.

.

Un jour de grand beau temps (pas comme aujourd’hui) j’ai pris une photo depuis le col de la Nova, de l’autre côté de la Combe de la Neuva.

32 Breche de Parozan depuis le col de la Neuva b

Brèche de Parozan vue depuis le col de la Neuva

Il faut suivre l’arête jusqu’à son point le plus bas pour trouver le départ du sentier qui descend vers Parozan.

.

Parozan – Presset

Et la descente commence. Surprise: le brouillard disparait immédiatement, il est uniquement au niveau du col…

34 Ultra tour a petit pois b

Il n’y a plus beaucoup de fleurs, mais une prolifération de petits points rose fluo, toujours les traces toutes neuves de l’ultra tour. Un peu moins amusant que les fanions. Ils sont très jolis, mais ils font désordre. Si la montagne est à tout le monde,  alors il faut éviter de se l’approprier en y laissant trop de traces (des traces durables pour un évènement éphémère,  tout en marchant je m’autorise à penser qu’il y a un léger abus).

La descente est raide. C’est un peu le style de la rando: les montées sont efficaces, les descentes sont raides, et il y a de longues traversées au dessus de pentes vertigineuses. Çà me convient, au moins on ne s’ennuie pas. Le sentier fait de jolis serpentins.

34 Descente de la Breche de Parozan b

450m plus bas, voici le chalet de Parozan et son superbe alpage, magnifiquement isolé, suspendu bien haut au dessus de Roselend, avec ses pâturages qui montent jusqu’à près de 2400m. C’est le moment de profiter du calme, en essayant d’imaginer ce que pouvait être la vie dans un tel alpage autrefois, avant que n’existe la route du Cormet, le barrage… et les randonneurs.

35 Chalet de Parozan b

Chalet de Parozan

Il faut maintenant descendre vers Treicol. Le sentier n’est pas indiqué sur la carte IGN. Je sais qu’il part du chalet, évidemment, et pourtant il est si bien caché par un océan de rumex qu’il est difficile à trouver. Une fois qu’on l’a trouvé on le perd facilement. Problème à prendre au sérieux: les pentes qui dominent Treicol sont très raides, et il est exclu de se passer de son aide pour les franchir. Heureusement j’ai un point de repère: viser la rive droite du torrent qui descend de la combe.

36 descente Parozan Treicol b

Dès qu’on a trouvé le sentier, çà va mieux, même s’il ressemble à un ruisseau par endroits. Il est peu praticable, mais au moins il est bien marqué, c’est la raison pour laquelle il capte toute l’eau de la pente. Il vaut mieux ne pas être pressé d’en finir avec cette rando, sinon on trouvera la fin pénible. Moi j’adore les vieux sentiers, qui portent toute une histoire.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Advertisements