Elle est située au hameau de Couz, sur la commune de Saint Cassin, on l’appelle donc aussi bien cascade de Couz que cascade de Saint Cassin. Elle est célèbre, en autres grâce à un certain Jean Jacques Rousseau  « Le chemin passe au pied de la plus belle cascade que je vis de mes jours » dit-il dans les Confessions (1). Belle publicité.

Il est facile de lui rendre visite, elle est à 100m de la route (ex nationale 6, Paris Italie, moins célèbre que la nationale 7, mais tout de même ancienne route royale)… et  de la ligne de chemin de fer! En somme un coin pas sauvage du tout. Mais les voyageurs ont à peine le temps de l’apercevoir depuis le train, elle est trop proche. Et les automobilistes ne sont pas si nombreux à s’arrêter au petit parking situé à côté du passage à niveau.

Train Cascade Saint Cassin

C’est dommage. Depuis le parking il faut franchir le passage à niveau, et prendre le sentier qui longe la voie ferrée. (Carte GoogleMap / en activant Street View vous aurez droit à une visite complète des lieux, vous pourrez même voir la cascade telle qu’on la voit depuis la route).

Cascade Saint Cassin passage à niveau

Le sentier s’engage dans la forêt, et on la devine déjà…

Sentier cascade Saint Cassin

Et la voici dans toute sa splendeur…  « La montagne est tellement escarpée que l’eau se détache net et tombe en arcade assez loin pour qu’on puisse passer entre la cascade et la roche, quelquefois sans être mouillé (…) » Ce n’est plus vrai aujourd’hui (si tant est que cette affirmation ait jamais été autre chose qu’une figure de style), mais la beauté de la cascade vient toujours de ce qu’elle se détache largement de la paroi rocheuse.

Cascade Saint Cassin

On peut approcher, et profiter d’une brumisation plus ou moins appréciée suivant la saison. J.J. Rousseau en fit l’expérience: « (…) Mais si l’on ne prend pas bien ses mesures, on y est aisément trompé, comme je le fus: car à cause de l’extrême hauteur l’eau se divise et tombe en poussière, et lorsqu’on approche un peu trop de ce nuage, sans s’apercevoir d’abord qu’on se mouille, à l’instant on est tout trempé.« 

Cascade Saint Cassin

Un sentier peu marqué permet de gagner le sommet du talus sur sa rive gauche.

Cascade Saint Cassin

.

Cascade Saint Cassin

Le départ de la chute.

Cascade Saint Cassin

Pour les amateurs, il est possible d’explorer le torrent en amont de la Cascade, vers Saint Cassin. C’est une ballade pleine de surprises, mais totalement hors sentiers, du pur crapahutage. J’ai également pris quelques photos de la cascade de Couz en hiver, version cascade de glace.

(1) Jean Jacques Rousseau, Confessions, Livre quatrième (presque à la fin du livre 4  soit p. 173 de l’édition de la Pléiade)

Advertisements