Sous la pointe de la Combe NeuveLongue et magnifique randonnée: beaucoup de lacs, des cols sauvages, des animaux, du panorama, une grande variété de paysages. Elle permet de découvrir les lacs de la Forclaz, souvent nommés « les 5 lacs » en partant de la combe de la Neuva, et en franchissant le passeur de Pralognan.

Départ: Cormet de Roselend, 1967m

Difficulté: longue journée de marche (Agnès Couzy et Yann Tessier du Cros indiquent 8h30). La descente du couloir qui permet de rejoindre la combe de la Neuva se déroule hors sentier, dans un couloir en éboulis plutôt raide qui peut poser plusieurs problèmes (difficultés pour trouver le départ par temps de brouillard, névé voir enneigement en début de saison). La montée au Passeur de Pralognan se déroule également en versant nord et dans une pente très raide, mais sur un sentier relativement parcouru.

Références: on trouve une description enthousiaste dans « Agnès Couzy, Yann Tessier du Cros; Tarentaise, randonnées en Vanoise et Beaufortain; Glénat, 2008 »

Carte: pour voir tout de suite: carte Google ou carte au bas de l’article; pour emporter: IGN 25000ème,  3532OT.

.

***

Cormet de Roselend – Combe de la Neuva – Passeur de Pralognan

Départ. Pas de doute, je suis en Beaufortain et le comité d’accueil s’est déplacé.

Entree de la combe de la Neuva

Au niveau du barrage je prends à gauche, je quitte le  sentier très fréquenté qui s’engage dans la combe de la Neuva.

Petits lacs dans le petit matin:

Petit lac sous le passeur de Pralognan

Le sentier qui  monte au passeur de Pralognan est raide mais très bien tracé (contrairement à ce qu’indiquent certaines descriptions)

Peu avant le col, regard en direction du Cormet de Roselend:

Arrivee au passeur de Pralognan

Passeur de Pralognan (2587m), c ‘est le premier point haut de la randonnée.

côté nord:

Passeur de Pralognan Nord

et côté sud:

Passeur de Pralognan Sud

Depuis le passeur de Pralognan on peut se diriger vers la pointe de la Terrasse. Aujourd’hui je vais plutôt descendre dans l’adret, traverser un alpage très fréquenté en toutes saisons (en haut les chamois et les bouquetins, un peu plus bas les moutons, sans compter les randonneurs d’été ou d’hiver). Le sentier est magnifiquement entretenu (il est parcouru chaque année par le trail « sur les Traces des Ducs de Savoie », et la commune de Bourg Saint Maurice a fait de gros efforts d’entretien).

A proximité du torrent du Charbonnet de curieuses pierres gravées:

Pierres gravees Combe du Charbonnet

Au lieu dit « Chalet de la Combe », peu après avoir traversé le torrent, je prends la direction du lac Esola.

.

Du lac Esola au lac Noir

Le lac Esola (2300m) est le premier des 5 lacs:

Lac Esola

Il faut passer sur l’autre berge. Le sentier s’élève au dessus du lac

Vue sur le lac Esola, et sur la pointe de la Terrasse:

Lac Esola

On atteint bientôt le Lac Riondet, et de deux…
(L’itinéraire suivi est maintenant le même que celui de la randonnée « Les cinq lacs, ou lacs de la Forclaz« ) jusqu’au niveau du « Lac Noir »).

Lac Riondet

Lac Cornu (2450m), et de trois…

Lac Cornu.

L’ascension se poursuit, on s’élève rapidement au dessus des lacs Verdet et Cornu:

Lacs Verdet et Cornu.

puis on arrive au lac Noir (2532m), et de cinq.

Lac Noir

.

Lac Noir – Col de la Nova – Combe de la Neuva

Au dessus du lac Noir, il faut gagner la crête par un sentier, puis longer la crête

le lac Noir s’éloigne:

Lac Noir

Le Mont Blanc apparait au dessus de la crête

Mont Blanc depuis la Nova

En suivant la crête (il y a un sentier peu marqué) on arrive au niveau d’un curieux fortin (2700m environ), quelque peu anachronique.

Pourquoi un fortin? La réponse est étonnante. Il s’agit d’une ancienne installation de télégraphie optique construite en pierres sèches en 1909 (1) qui mettait en communication les places militaires d’Alberville et de Bourg Saint Maurice. Les signaux circulaient entre le fort de l’Alpettaz (au dessus d’Ugine) et le fort de la Redoute ruinée (au dessus de la route du Petit Saint Bernard aux environs de 2400m). J’imagine bien le fonctionnement durant les quelques mois d’été, mais pas du tout en hiver…

Fortin sur la crête au dessus des cinq lacs

Poursuite de la montée au dessus du fortin (un sentier peu marqué, et quelques cairns):

Cairns au dessus du fortin

traversée sous la Pointe de la Combe Neuve (mais si il y a un sentier):

Traversée sous la Pointe de la Combe Neuve

Si on veut, on peut monter à la Pointe de la Combe Neuve (2961 m), elle est là, juste au dessus. Ce n’est plus vraiment de la randonnée, et peut être pas encore de l’escalade. De toutes façons aujourd’hui ce n’est pas mon but (il faut garder en réserve quelques bonnes raisons de revenir!).

Pointe de la Combe Neuve

En descendant le long de l’arête on arrive rapidement au col de la Nova (2811m); à gauche (au sud) on découvre un vertigineux couloir. Je  vais descendre côté nord, vers la combe de la Neuva. Là encore il ne faut pas se tromper, quelques cairns judicieux apportent un peu d’aide (il y a même des traces de sentier, mais on ne peut plus vraiment s’y fier)

Le tout début de la descente en direction de la Combe de la Neuva:

Couloir sous le col de la Nova

Le couloir est raide, plus de sentier, un long éboulis. En bas, on passe progressivement de l’éboulis au pierrier instable (la chance!). On retrouve quelques cairns (pas forcément très utiles, mais ça fait toujours plaisir).

Couloir sous le col de la Nova

…et voilà par où je suis passé. C’est sûr il vaut mieux ne pas se tromper au moment d’entamer la descente. Pas recommandé par temps de brouillard.

.

Combe de la Neuva

Je progresse vers le fond de vallée en me dirigeant vers un petit lac, le lac du Grand Fond. A partir de là on rejoint facilement le sentier de la Combe de la Neuva, et la foule.

Un autre sentier permet de descendre plus agréablement cette combe magnifique mais tellement longue. Il est étroit et non balisé mais si vous restez vigilant il ne vous laissera pas tomber. Dans la partie supérieure de la vallée il est situé nettement au dessous du sentier principal. Puis il vous conduit sur un relief de plus en plus marqué en plein milieu de la combe. Il se maintient à peu près au sommet de cette arête qui, d’un point de vue géologique, est tout à fait remarquable. Elle est entièrement constituée de gypse, roche tendre dans laquelle l’érosion sculpte de curieux reliefs, en particulier de profonds entonnoirs de dissolution.

Un autre sentier dans la Combe de la Neuva

Ces formations ont attiré l’attention des géologues (2). Le randonneur habitué aux sentiers de Savoie retrouve des formations analogues au dessus du lac des Fées, au Col du Joly, du côté du lac de la Girotte, ou encore, un peu plus loin, au dessus de Pralognan la Vanoise (le « Petit Mont Blanc », qui doit son nom à la blancheur de cette roche, est une montagne de gypse).

Une partie du torrent qui plus haut se situait au sud de l’arête de gypse ressort en résurgence sur son flanc nord, juste au dessous d’un monolithe spectaculaire:

Curieux reliefs de gypse dans la combe de la Neuva

A l’extrémité de l’éperon central le sentier rejoint le fond du vallon par une descente raide, il revient vers le sentier balisé et fréquenté qui permet de rejoindre le Cormet de Roselend.

.

Quelques précisions sur l’itinéraire

– entre la prise d’eau et le Passeur de Pralognan la carte IGN n’indique pas de sentier. Pourtant celui-ci est très bien tracé et très parcouru. C’est l’un des itinéraires qui conduisent à la Pointe de la Terrasse, il est également parcouru chaque année par le trail « sur les Traces des Ducs de Savoie ». Sur la carte ci dessous j’ai indiqué très grossièrement le cheminement.

– dans la section Lac Noir / col de la Nova / Combe de la Neuva il n’y a pas non plus d’indications de sentier sur la carte IGN; sur le terrain on trouve un vague sentier jusqu’au niveau du fortin, puis quelques cairns isolés peuvent aider, mais il faut être très attentif.

– au fond de la Combe de la Neuva les indications que l’on trouve sur la carte IGN ne correspondent pas partout au sentier que j’ai suivi.

Carte Combe de la Neuva Passeur de Pralognan Lacs de la Forclaz

Biblio:

(1) Guy de Saint Denis, François Charpin. La télégraphie optique militaire dans les Alpes du Nord. in « Les cahiers de la FNARH n° 126; 19ème colloque, Le transport de l’information au XIX ème siècle, Cap d’Agde 19 et 20 septembre 2013 . »

(2) Nicod Jean. Karsts des gypses et des évaporites associées. In: Annales de Géographie. 1976, t. 85, n°471. pp. 513-554. (pour le Beaufortain voir pp 530 à 537)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Publicités