Sous espèce de l’anémone des Alpes ou Pulsatille des Alpes (Pulsatilla alpina subsp. apiifolia).

Les anémones soufrées ne sont pas appréciées à leur juste valeur, du moins en Savoie. Ce sont des fleurs de montagne, présentes dans toutes les Alpes, mais également dans le Massif Central – de l’Aubrac au Mont Dore – et dans les Pyrénées. On les trouve entre 1500m à 2500m, à une altitude déjà importante.

La couleur des anémones des Alpes varie en fonction de la nature du terrain. Blanches sur sol calcaire, elle deviennent jaunes (soufrées) sur sol siliceux et acides. C’est ainsi que l’anémone soufrée est une sous-espèce de la pulsatille des Alpes. Magique de faire de la chimie avec ce genre d’indicateur coloré!

Elles sont toxiques parait-il… toute la plante est toxique (mais alors comment font les vaches?). Parfois tout l’alpage en est recouvert, il devient lumineux; c’est un spectacle, un but de randonnée en soi, à tout le moins un argument pour aller faire un tour en montagne. Ainsi au dessus du Fort de la Platte fin juin.

anemones soufrees les cinq lacs

Le spectacle ne dure pas très longtemps. Bientôt il n’en restera que de grosses houppes duveteuses, c’est  ce que voient la plupart des randonneurs, fin juillet ou durant le mois d’août. D’où l’intérêt des randonnées du mois de juin, lorsque les journées sont longues, les fleurs beaucoup plus abondantes, les randonneurs moins nombreux.

Pourquoi les anémones soufrées ne sont-elles pas plus célèbres en Savoie ? Elle le sont, semble-t-il, beaucoup plus en Auvergne, voire dans les Alpes du Sud, qu’en Savoie ou gentianes et edelweiss tiennent le haut de l’affiche. La plante est protégée (depuis fort longtemps en Suisse,  également en Auvergne et en Franche Comté), même si elle semble parfois abondante.

.

Pour les admirer: randonnée « les cinq lacs »

Voir aussi http://bernard-trekking.blogspot.com/2008/06/cols-de-la-frche-et-de-la-perrire.html qui signale un autre endroit, du côté des Grands Moulins dans le massif de Belledonne.

Publicités