Grande cascade de Jacob C’est une petite randonnée, une ballade. La cascade de Jacob Bellecombette est située vraiment tout près de Chambéry.

Départ:
– le départ le plus logique consiste à suivre le « sentier des cascades » dont le départ est situé sur la route de St Cassin, au niveau du pont qui franchit le Nant du Pontet. On peut y aller en bus (n°2 arrêt Grangeat pour rejoindre le départ de l’itinéraire balisé).
– si on préfère aller directement aux Cascades partir de la Mairie de Jacob (bus n°9 arrêt Mairie), suivre la Route de la Cascade puis prendre la route de Sécheron dans le grand tournant (le pont qui franchit le Nant du Pontet est à moins de 300m de l’arrêt de bus).  Partant de là on peut descendre à la grande cascade (voir l’article « cascades de Jacob« .)

Jusque là c’est du classique. Ici je propose autre chose: crapahuter le long du Nant du Pontet, au dessus des cascades. C’est le prolongement naturel du « sentier des cascades », mais ce n’est pas aménagé… pas du tout… hélas.

Difficulté: Facile pour les gamins; insurmontable pour qui recherche des sentiers bien aménagés et soigneusement peinturlurés de jaune blanc rouge. Il s’agit (parfois) de se faufiler au travers des buissons.

Durée: une heure peut-être mais on peut faire durer le plaisir

Carte google: Randonnée des cascades de Jacob Bellecombette.

.

Commençons au niveau de la grande cascade. Le sentier balisé conduit à la 2ème cascade par une montée un peu rude…

Chemin cascade de Jacob Bellecombettte

…la voici bientôt…

Cascades de Jacob Bellecombette

A peine plus loin, juste au dessus du pont, encore une cascade…

Cascades de Jacob Bellecombette

A ce niveau l’itinéraire balisé se poursuit en faisant un grand détour pour contourner un lotissement, il s’écarte beaucoup du ruisseau, puis redescend,  retrouve le fond du vallon, suit le ruisseau à distance. On apprend quelques choses sur les cimenteries, mais moi je préfère l’école buissonnière (très instructive aussi).

Juste à gauche du pont, je me faufile dans le taillis par une ébauche de sentier. Ou alors je reviens en direction de Jacob, par la route. Je m’engage dans les prés au niveau du grand tournant que fait la route non loin de la mairie de Jacob, en respectant l’herbe ou les cultures, cela va de soi. Je longe la lisière des bois.

Au dessus des Cascades de Jacob

En longeant la lisière on n’est jamais très loin du torrent. Ici il convient d’évoquer Jean Jacques Rousseau (à Chambéry c’est obligatoire pour une bonne insertion culturelle). Il est vrai que les Charmettes sont dans le vallon voisin, à un ou deux kilomètres, autant dire rien du tout pour un vrai marcheur comme l’était l’ami Jean Jacques…

Nant du Pontet

La vue est belle…

chateau

.

On pourrait même se croire en montagne.

Croix du Nivolet

Un peu plus loin les rares promeneurs qui choisissent les itinéraires non balisés ont tracé un début de sentier. Il se dirige vers le sous bois.

Sentier Nant du Pontet

…dans le sous bois le sentier se poursuit, toujours à peine tracé, mais facile à suivre.

Nant du Pontet

.

La nature sauvage, une forêt vierge, l’aventure… Oui, j’exagère…

Nant du Pontet.

…des rapides au loin…

Nant du Pontet.

Je poursuis par des sentiers de plus en plus incertains, parcourus par sangliers, renards, blaireaux, plus encore que par les gamins des quartiers environnants. J’arrive à un pont on ne peut mieux intégré dans le paysage (patience et longueur de temps font mieux qu’architectes et paysagistes?)

Nant du Pontet.

En longeant la berge, je parviens à  une falaise surplombante…

Nant du Pontet.

A ce niveau il me faut revenir un peu sur mes pas, pour rejoindre quelques mètres plus haut  les marques jaunes du sentier balisé, et arriver bientôt à Bellecombette. N’est-ce pas dépaysant?

Pourtant on n’est jamais à plus de 10mn d’un arrêt de bus, venir à pied du centre de Chambéry, et y retourner, n’est pas un exploit.

C’est vrai je n’ai pas montré les quartiers du Biollay ni du Corbelet, deux quartiers de Chambéry et de Jacob Bellecombette proches du point de départ. J’ai soigneusement évité les traces de l’urbanisation galopante qui escalade la colline de Jacob, qui envahit les prairies de Bellecombette. Rien dans ces images ne montre que tout ceci s’inscrit déjà dans un contexte urbain.

***

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Publicités